keyvision
keyvision
keyvision
Question du mois de févier
Testez vos connaissances sur la forêt!

Janvier

Schaelschaeden jb.jpg
Zoom

Cet if est fortement blessé par l'animal en question et va mourir. Photo Jacqueline Bütikofer/ForêtSuisse
Cet animal impressionnant est le plus grand mammifère de Suisse, à part de l'ours et du loup. Le mâle pèse jusqu’à 220 kg, la femelle jusqu’à 130 kg. A la fin du XIXe siècle, il avait pratiquement été exterminé en Suisse, mais aujourd’hui, environ 35 000 individus vivent dans notre pays. Il entreprend de grandes migrations, se nourrit d’herbacées et de graminées mais aussi d’écorce, d’aiguilles et de feuilles d’arbres, engloutissant chaque jour quelque 14 kg de nourriture en moyenne. A noter qu’il peut bouger ses oreilles indépendamment l’une de l’autre. En été, son pelage prend une couleur rougeâtre, comme le signale son nom français, alors qu’en automne et en hiver il est plutôt gris-brun. Lorsque ses bois spectaculaires se sont entièrement formés, le mâle enlève chaque année le velours qui les recouvre en les frappant et en les frottant à des troncs jusqu’à ce qu’ils soient bien brillants. Ce faisant, il provoque souvent des blessures qui affaiblissent fortement l’arbre. Pour cette raison, mais aussi parce qu’il aime brouter les jeunes arbres comme le chêne et le sapin blanc, l’imposant animal n’est guère apprécié des propriétaires de forêts et des forestiers. En raison de sa taille, il n’a pas de prédateur naturel, et ses populations sont régulées par la chasse.

Comment s’appel cet animal qui été désigné animal de l’année en 2017?

Merci d' envoyer la réponse accompagnée de votre adresse à info(at)wald.ch et n'oubliez pas d'indiquer le prix que vous souhaitez! Bonne chance!

Sonneries. Charge sur ton portable des sonneries empruntées au monde de la forêt!
Calendrier forestier. L'édition 2017 est consacrée à nos arbres indigènes et à l'usage de leur bois. Un beau cadeau de Noël!



Solution de janvier

115737 k.jpg
Photo Stephan Isler/ForêtSuisse
Cet hiver, les conditions sont idéales pour la récolte du bois. Les sols sont gelés comme il se doit en cette saison et ne souffrent pas du poids des engins forestiers. Les arbres ne portent pas de lourdes charges de neige, ce qui rend la récolte des bois un peu plus agréable et plus sûre pour les forestiers-bûcherons. Plus agréable, parce qu’il n’y a pas besoin d’enlever la neige tombée dans le col de la veste. Plus sûre, parce que sans le poids de la neige, le risque de chutes de branches diminue. D’autre part, il est plus dangereux et plus fastidieux de travailler dans des sols boueux et glissants. Pour les forestiers-bûcherons, une chose reste néanmoins désagréable en hiver : avoir les doigts gelés, malgré les épais gants de travail. Que font les forestiers-bûcherons pour ne pas avoir froid aux mains?  

Réponse. Ils choisissent si possibleune tronçonneuse dotée de poignées chauffantes électriques.

Le gagnant
Warakorn Fleury, 8165 Schöfflisdorf

Nos félicitations!



Les prix du concours
schlag_Waldfuehrer_FR_ 200.jpg
Zoom

Guide des curieux en forêt
300 questions et réponses sur les forêts, les arbres et les animaux

250 pages, nombreuses illustrations, broché
8e édition, 2016
ISBN 978-3-85932-796-2

Disponible auprès de WERD&Weber AG Verlag ou de ForêtShop

Nouvelle édition 2016!

78630.jpg

 

Un couteau de poche Victorinox "Forester"
avec 12 outils