Les travaux forestiers hier et aujourd’hui

Ces cent dernières années, de profonds changements ont marqué la forêt et le travail du personnel forestier. Les tronçonneuses et les abatteuses ont remplacé les haches, les grandes scies passe-partout et les outils manuels. La mécanisation a fait exploser la productivité. Là où un ouvrier récoltait autrefois un demi-mètre cube par heure, une abatteuse en partie automatisée en prépare des dizaines de fois plus. Mais dans le même temps, les salaires ont augmenté, alors que les prix de vente du bois ne cessaient de baisser, avant de stagner à un niveau très bas.

Actuellement, la filière forêt-bois emploie quelque 100 000 personnes, dont 6000 dans la production primaire, c’est-à-dire en forêt. Les autres travaillent dans les entreprises de transformation, telles que les scieries, les raboteries, les menuiseries, les charpenteries, les entreprises de construction ou encore les usines chimiques. La forêt et le bois alimentent d’importantes chaînes de création de valeur, notamment dans les régions rurales et périphériques.

 


Transport de longs bois en 1935. Le transport des bois: Exploits d‘autrefois contre économie d‘aujourd‘hui.  

Le schlittage, périlleuse opération  

Scie à bras en 1936. Les avancées de la mécanisation: Il y a cent ans, le bûcheron ne disposait que d‘outils manuels. Puis sont arrivées la tronçonneuse et enfin des machines automatisées  

Préparation de bois de feu en 1953. Des siècles durant, la forêt a surtout constitué une source de matière première et d’énergie.  

Débitage en 1957. Les avancées de la mécanisation: Il y a cent ans, le bûcheron ne disposait que d‘outils manuels. Puis sont arrivées la tronçonneuse et enfin des machines automatisées.  

Cours de bûcheronnage vers 1965  

Les camions sont efficaces. Mais il leur faut de bons chemins.  

Façonnage en 2021  

Les avancées de la mécanisation: Il y a cent ans, le bûcheron ne disposait que d‘outils manuels. Puis sont arrivées la tronçonneuse et enfin des machines automatisées.