Ma forêt.
Ta forêt.

Ma forêt.
Ta forêt.


Je garde ma forêt.
Afin qu’elle te protège.

Carmelia Maissen

Députée au Grand Conseil des Grisons, présidente de la commune d’Ilanz/Glion

Les forêts suisses accomplissent des miracles. Elles constituent un habitat pour une multitude d'espèces, un espace de détente pour l'homme, une source de bois. Les forêts protectrices préservent en outre la population et les infrastructures des laves torrentielles, des avalanches ou encore ­- entre autres­ - des glissements de terrain.

Les pouvoirs publics jouent un rôle particulier dans l’exploitation et l’entretien des forêts suisses car quelque 70% d'entre elles sont en mains de communes, de bourgeoisies, de la Confédération et des cantons. Les sylviculteurs doivent tenir compte de nombreux facteurs pour soutenir les forêts dans leur développement et promouvoir la biodiversité. L’entretien des forêts de montagne est particulièrement exigeant en raison de la configuration des lieux et des fonctions qui leur sont assignées. Associées si nécessaire à des ouvrages paravalanches, ces forêts sont d’une importance primordiale pour la Suisse et le bien-être de sa population, pour les protéger des avalanches et des glissements de neige par exemple.

Pour que nos forêts se portent bien, sylviculteurs et sylvicultrices veillent sur leur rajeunissement avec des espèces d'arbres adaptées aux conditions locales. Hommes et femmes passionnés, ces professionnels lui consacrent tout leur savoir-faire et leur expertise. Pour que la forêt suisse continue d’offrir ses ressources et sa protection aux générations futures.

 

Reboisement

Après un incendie, un chablis ou des dégâts causés par la neige, les forêts suisses sont reboisées de manière ciblée afin qu’elles puissent de nouveau pleinement assumer leur fonction protectrice. Le matériel végétal adéquat, c’est-à-dire des espèces d’arbres et de buissons adaptées au lieu, mais également la méthode de plantation sont décisifs. Là où des mesures techniques telles que la construction d’ouvrages paravalanches ou contre les glissements de neige sont nécessaires, des plantes en conteneurs sont utilisées. La Confédération investit chaque année quelque 70 millions de francs dans le programme Forêt de protection, l’effet protecteur de ces forêts étant évalué à environ 4 milliards de francs par an.

 

Forêt protectrice

La forêt suisse protège les villages et des infrastructures. Sans forêt, il est souvent nécessaire d’installer de d’immenses filets contre les chutes de pierres et d’onéreux ouvrages paravalanches afin de garantir la sécurité requise et la disponibilité de ces artères de transport. Cette gestion est très complexe et est soutenue par la Confédération et le canton. Certains coûts restent toutefois à notre charge.